Film « Les mains d’or »

Introduction

Lorsque les membres du comité des Biviades ont choisi le thème de l’artisanat local, il s’agissait avant tout pour eux de mettre en valeur « le génie de la main », c’est-à-dire ces gestes qui transforment la matière. Une alliance entre la réflexion, la connaissance et le savoir-faire. Des gestes, pour certains reproduits à l’identique depuis plusieurs siècles, héritage d’une tradition malheureusement en voie de disparition. Ce sont donc ces gestes, le ballet des mains de l’artisans que nous nous proposons de mettre en scène. Douze artisans ont été sélectionnés : une potière, un forgeron, un boulanger, un bottier, une couturière, un ferblantier, une relieuse, un carreleur, un peintre à la chaux, un restaurateur de maisons et un restaurateur de bateaux.

Synopsis

Nous avons répertorié les gestes des artisans : encoller, presser, coudre, limer, taper, malaxer, tresser, tourner, agrafer, couper, plier, souder, pincer, saupoudrer, raboter, ajuster, repasser. La main façonne ainsi des matières diverses, en des liturgies semblables. Leur jeu subtil et précis, leur répétition, leur succession composent leur propre rythme. Nous nous proposons d’en faire une chorégraphie sur une musique originale. Les matières, le tissus, le papier, le cuir, le cuivre, la terre, la pâte, la céramique, la chaux, le bois, belles par nature sont encore sublimées par la main humaine. Elles ont toutes leurs plis, leurs reflets, leur poussière. Avec les outils, nombreux et variés, elles produisent une esthétique que nous tâcherons de capter. Nous espérons montrer les mystères de ces transformations et offrir quelques images du ballet de la main de l’homme ou de la femme de l’art, dans le canevas du conte.

{"autoplay":"true","autoplay_speed":"3000","speed":"300","arrows":"true","dots":"true"}